Le feutre matière vivante ;

enveloppe, protège...

à porter c'est une seconde peau.

Yasmina BENESSALAH - DREVET
Yasmina BENESSALAH - DREVET

 

Courant 2009, je découvre la technique manuelle de feutrage à l'eau et au savon, lors d'un reportage télévisé sur une série des métiers d'art.

 

Déclic, un nouvel horizon s'ouvre sur la création textile, sur le volume, les matières ainsi que sur la perception et le changement des nuances.

 

Je me lance seule et intègre aussitôt la technique du feutre "NUNO" (c'est une adaptation contemporaine de la technique ancestrale de feutrage).

 

Sous mes doigts une fusion se crée ;  la matière et la forme ne font plus qu'un.

 

J'utilise pour ce travail de l'eau, du savon, des matières animales et ou végétales comme : la soie sauvage, l'alpaga, l'angora, le yak, le mohair, le coton, le lin, l'ortie...

 

Le procédé est simple d’exécution, il faut croiser de façon régulière de la laine mérinos méchée ou cardée, humidifier, savonner, frictionner et enfin foulonner, jusqu'à l'obtention d'une matière solide, dense et légère.

 

Depuis j'ai ouvert l'atelier "L'esprit du feutre" où je conçois différents univers textiles de mode et d'objets uniques.